La Réforme de l'orthographe

  • Le français plus qu’une langue, une culture

     

    Les rectifications orthographiques du français, depuis 1990, proposent une nouvelle orthographe pour certains mots afin de rendre la langue française plus simple ou en supprimer certaines incohérences. Elles ont pour origine un rapport du Conseil supérieur français de la langue française, approuvé par l’Académie française et publié dans les Documents administratifs du Journal officiel de la République Française du 6 décembre 1990. Cependant, elle n’était pas obligatoire. Aujourd’hui, en 2016, elle est dorénavant recommandée pour les personnes qui connaissent l’ancienne orthographe et imposée aux jeunes enfants qui apprennent la langue. A la rentrée de septembre 2016, les programmes scolaires seront rédigés en nouveau français. Or, il s’est avéré que quelques uns de ces programmes scolaires comportaient des fautes de notre français actuel. Incontestablement, les règles de la langue française sont remplies d’exception, et certaines d’entre elles sont ressenties comme absurdes. Cependant, le site du SNALC (2ème syndicat de l’éducation national et du supérieur) acquiesce que les problèmes dits « réglés » ne sont pas les bons. Une nouvelle France prend vie. La réforme va accentuer les inégalités sociales entre ceux qui écrivent l’« ancien » français et ceux qui appliquent le « nouveau ».  Bien plus étendue qu’à l’échelle nationale, la réforme touche l’échelle européenne : elle affecte notamment l’apprentissage de notre langue par les étrangers.

     

    Cette réforme soulève une vague de contestation. Les français manifestent massivement leur « coup de gueule » à travers les réseaux sociaux, donnant une ampleur considérable au mouvement anti-réforme. La photo ci-dessus montre avec une pointe d’humour le sujet traité. Elle prouve que même sans accent, deux mots ayant la même sonorité provoquent déjà un contresens. Il est vrai que la langue de Molière est réputée pour être compliquée à apprendre, mais c’est ce qui fait sa beauté et sa richesse. Retirer des lettres et modifier des accents ne vont la rendre plus facile ; cela va davantage perturber ceux qui sont en train de l’apprendre. La langue française est une langue de culture, nombreux sont les grands écrivains qui nous ont légué leur héritage à travers celle-ci. Elle a survécu et nous a été transmise à travers les siècles. Malheureusement, ses racines latines sont désormais oubliées. Ce n’est pas parce que certains jeunes n’écrivent pas correctement français que la culture française et tous les français doivent en subir les conséquences. Comme dirait Alain dans Propos sur l’éducation chapitre 66 : « Tous les moyens de l’esprit sont enfermés dans le langage, et qui n’a point réfléchi sur le langage n’a point réfléchi du tout ».

                                                                                                                               Julie MEUNIER

excelfiletwo-foldersframe-landscapegraphpaintpdf-file-format-symbolpicturepowerpointvideo-camerawordzip-compressed-file-format-interface-symbol
user